Please reload

Recent Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Featured Posts

Consultation entre les trois pouvoirs sur le haut état-major des FAD’H

November 16, 2017

Jour J-2. Le président de la République fait le sprint vers la remobilisation des forces armées d’Haïti. Au palais national, mercredi, Jovenel Moïse s’est entretenu avec des représentants des deux autres pouvoirs publics : le législatif et le judiciaire sur le retour de l’armée et la formation du haut état-major…

Jovenel Moïse a maintenant la bénédiction des représentants des deux autres pouvoirs publics pour avancer vers la remobilisation de l’armée. Pendant environ trois heures, le chef de l’Etat s’est entretenu au palais national avec des parlementaires et des représentants du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. En aparté après la rencontre, Jovenel Moïse, Jules Cantave et Youri Latortue se sont consultés sur la formation du haut état-major de l’armée. « Outre les présidents des trois pouvoirs, aucun autre participant à la rencontre ne connait les noms des personnalités qui formeront le haut état-major de l’armée. Je peux simplement vous dire qu’ils seront au nombre de sept », a confié au Nouvelliste un parlementaire qui a participé à la rencontre, requérant pour le moment l’anonymat mais qui promet de faire des vagues après la publication des noms du haut état-major.

Le sénateur Jacques Sauveur Jean, qui a lui aussi participé à la rencontre, a confirmé au journal que la composition du haut état-major de l’Etat n’a pas été révélée lors de la rencontre. « On sait qu’il sera composé de sept membres et aura pour mission de faire les mises en place avec un mandat entre un an et demi et deux ans. Il sera évalué tous les six mois… », a-t-il dit.

Interrogé sur le fait que le chef de l’Etat avait pris la décision de façon unilatérale de remobiliser les forces armées et contacter ultérieurement les autres pouvoirs publics, l’élu du PHTK a minimisé. « Parce que le président est à l’écoute, il est prêt à corriger quand il le faut », a avancé le chanteur devenu sénateur de la République. Pour Jacques Sauveur Jean, les représentants des trois pouvoirs de l’Etat qui se sont réunis pour discuter du retour de l’armée « est un bon pas vers le futur… »

Il a par ailleurs souligné que les participants à la rencontre ont exhorté le chef de l’Etat à éviter que la nouvelle armée ne soit ni politisée ni être au service d’un particulier ou d’un groupe.

Pour sa part, le premier secrétaire de la Chambre basse, le député Jean Willet Jean, qui a pris part aussi à la rencontre, a fait savoir que les représentants du Parlement et du pouvoir judiciaire se sont entendus avec le chef de l’exécutif sur la remobilisation de l’armée.

Dans un communiqué publié mercredi, le palais national a informé que dans le cadre du dialogue continu, le chef de l’État a rencontré les responsables des trois pouvoirs de l'État pour discuter des grandes questions d'intérêt national. L'ordre du jour concernait, particulièrement, le lancement imminent des états généraux sectoriels de la nation et le rétablissement des forces armées. Le Premier ministre Jack Guy LAFONTANT, le président du Sénat Youri LATORTUE, le président de la Cour de cassation, Jules Cantave, les présidents des commissions du Sénat et de la Chambre des députés de la République, ainsi que des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) ont participé à cette réunion.

« Le président a introduit les points à l'ordre du jour en mettant l'accent sur ses consultations avec des acteurs de tous les secteurs relatives aux états généraux ainsi que la mise en place, le 18 novembre, d'un état-major intérimaire chargé, dans un délai de deux ans, de prendre les dispositions idoines pour le rétablissement des Forces armées d'Haïti, conformément à la Constitution », lit-on dans le communiqué.

A la suite de l'installation de l'état-major intérimaire, le gouvernement introduira au Parlement une demi-douzaine de projets de lois relatifs au fonctionnement des forces armées, indique la présidence. « … les participants ont insisté sur la nécessité de rentabiliser les enseignements relatifs aux anciennes Forces armées d'Haïti, de doter l'institution d'un cadre légal et réglementaire basé sur les vertus civiques, professionnelles, ainsi que le caractère apolitique du service militaire… »

Notons que, selon le communiqué, le chef de l'État a indiqué que la doctrine des Forces armées d'Haïti, suivant la Constitution, sera axée sur l'accompagnement du processus de développement et elles seront dotées de trois corps distincts : génie militaire, médical et aviation.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags