Please reload

Recent Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Featured Posts

Jovenel Moïse rend hommage aux victimes du massacre de la ruelle Vaillant

November 30, 2017

Ecole nationale Argentine Bellegarde, il est 10h55. La matinée a déjà rongé ses heures. Un musicien de la fanfare du palais national exécute les notes de la sonnerie aux morts, alors que Jovenel Moïse, Jack Guy Lafontant, Jules Cantave et des membres du gouvernement se recueillent. Les victimes de l’hécatombe perpétrée par des assaillants dans la cour de l’école nationale Argentine Bellegarde sont à l’honneur. Momentanément, ils sortent de l’oubli. Quelques minutes plus tôt, Jovenel Moïse avait déposé une gerbe de fleurs en leur mémoire sur un parapet fraîchement peint en blanc. 30 ans après, le locataire du palais national rappelle que les victimes, de même que la majorité des citoyens de l’époque, avaient pris l’option de la démocratie après 29 ans de dictature. « Le 29 novembre 1987, les citoyens ont voulu voter, avec leurs armes constitutionnelles, à savoir leurs cartes électorales. Malheureusement, il y a eu une fusillade dans le centre de vote qui logeait dans cette école », souligne-t-il savoir.

Trente ans plus tard, Jovenel Moïse indique vouloir signaler à tout le monde, à la communauté internationale et aux Haïtiens « que la démocratie doit triompher ». « C’est par la voie des urnes que l’on doit accéder au pouvoir en Haïti », affirme-t-il. En ce sens, il souligne que les deux forces armées qui existent dans le pays, la PNH et les FAD’H, sont apolitiques. « Elles ne doivent pas se mêler des questions partisanes, visant à favoriser un secteur à prendre le pouvoir. Ces forces sont là pour protéger le territoire, les vies et les biens, etc. (…) Je rappelle à tous les militaires et les policiers que la démocratie consiste à permettre aux institutions de remplir leur rôle. La répression n’a pas sa place », fait-il savoir.

Le président, misant sur le renforcement des institutions, a indiqué que cela ne se reproduirait plus qu’un petit groupe puisse empêcher la majorité de choisir ses représentants par la voie des urnes. « Selon la Constitution haïtienne, seul le Conseil électoral de 1987 aurait dû être provisoire. 30 ans après, on est encore au stade du provisoire. Au plus haut niveau de l’État, nous avons pris la décision de doter le pays d’institutions fortes comme le Conseil électoral permanent ou la Cour constitutionnelle », a-t-il dit, soulignant avoir pris l’engagement de renforcer les institutions en mémoire des victimes de la ruelle Vaillant.

Sur la formation du Conseil électoral permanent, le président du Sénat, Youri Latortue, qui se tenait auprès de Jovenel Moïse, a annoncé que la commission bilatérale a déjà rédigé son rapport pour le choix des trois représentants du Parlement. « Je vais m’accorder avec le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, sur le choix de la date de la séance en Assemblée nationale », a-t-il informé.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags