Please reload

Recent Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Featured Posts

La commission spéciale de la Chambre des députés sur l'amendement de la Constitution initie le dialogue avec les partis politiques

November 30, 2017

Parmi la multitude de partis, groupements, regroupements et plateformes existant de fait ou de droit sur la scène politique en Haïti, seuls une quinzaine ont pris part à cette rencontre avec la commission spéciale de la Chambre des députés sur l'amendement de la Constitution. Sur ce point, le président de la commission Jerry Tardieu se veut optimiste. Pour cette première rencontre avec les politiques, il a seulement voulu "discuter avec les partis politiques représentés au Parlement". Ainsi, des entités politiques comme le PHTK, INITE, Renmen Ayiti, VERITE, Consortium, LAPEH, Ansanm Nou Fò ont marqué par leur présence cette rencontre, selon Jerry Tardieu, indiquant que des partis comme le Mas, le Parti Républicain et Kontra Pèp la ont déjà écrit à la commission pour faire part de leurs positions.

Ces entités politiques étaient là non seulement pour élucider les faiblesses déjà identifiées dans la Constitution, mais aussi pour recevoir un document émanant de la commission identifiant "les failles, les lacunes et les contradictions présentes dans la Constitution", soutient Jerry Tardieu. Ce rapport, aux dires du président de la commission, "aidera les partis à réfléchir à l'interne afin de faire parvenir à la commission, avant le 31 décembre 2017, leurs préoccupations par rapport à l'amendement".

Avec les nombreux secteurs déjà rencontrés par la commission, les préoccupations des politiques ont tourné notamment autour "des problématiques liées à la langue, le genre, le décharge, la nationalité et les élections", note le représentant de Pétion-Ville à la Chambre basse, rappelant qu'à un tel rythme, " le pays aura un rapport digne d'apporter la solution nécessaire au problème de la Constitution", ce d'ici 29 mars 2018.

Après les politiques, la commission projette de rencontrer d'autres secteurs tels: l'Église Catholique et la jeunesse du pays afin de parfaire le rapport. Quant aux partis politiques, ils partiront chacun avec un exemplaire du document pour des discussions à l'interne. Une stratégie individualiste qui ne plaît pas au représentant de la plateforme " Renmen Ayiti". Jorchemy Jean Baptiste plaide pour des propositions qui soient le résultat d'un " consensus entre les partis politiques sur les points clés de la Constitution" en lieu et place d'une multitude de propositions.

De cette interférence, le représentant de "Renmen Ayiti" prévoit déjà des grognes au sein des partis qui verront certaines de leurs propositions mises de côté par la commission dans son délicat exercice de tri.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags