L’ANMH déplore la généralisation des accusations du ministère de la Justice contre les médias et les

Note de presse

L’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) a appris par voie de presse l’existence d’un communiqué du ministère de la Justice et de la Sécurité publique sur la responsabilité des médias et des journalistes dans le cadre de la lutte contre la criminalité. L’Association nationale des médias haïtiens se réjouit du réveil du ministère de la Justice et de la Sécurité publique sur cette importante question et attend de recevoir la correspondance citée dans le communiqué.

L’Association nationale des médias haïtiens déplore cependant que le ministère de la Justice et de la Sécurité publique évoque dans son communiqué « la plupart des médias et journalistes » sans apporter plus de précision. Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique accuse « la plupart des médias et journalistes » d’être les complices d’individus qui sèment le deuil dans les familles haïtiennes. Cette accusation généralisée, sans nuance et sans effort de précision, est grave et irresponsable. Elle fait porter injustement par l’ensemble de la presse, qui fait l’effort de respecter la déontologie de la profession, toutes les déviances.

Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique doit prendre garde à toute généralisation inconsidérée de ses accusations qui peut fragiliser la liberté de la presse et la liberté d’expression en Haïti. La justice a besoin de précision.

Tout en se refusant à relever la menace implicite contenue dans le communiqué du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, menace que l’Association nationale des médias haïtiens assimile à un abus de langage, l’ANMH rappelle que ses membres font chaque jour de leur mieux pour se professionnaliser et pour respecter les principes de l’exercice de la profession. L’ANMH demande à tout un chacun d’en faire autant en ce qui les concerne et de corriger promptement tout manquement.

Toute diffusion d’information doit être mise en contexte et subir une hiérarchisation stricte à chaque fois pour ne pas amplifier les voix des hors-la-loi au détriment de celles de la société.

L’Association nationale des médias haïtiens (ANMH), tout en réitérant son attachement viscéral à la liberté d’informer et au libre exercice du métier de journaliste, apporte son soutien sans faille aux efforts des autorités constituées pour combattre les crimes et la violence sous toutes leurs formes.

L’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) rappelle aux uns et aux autres leur obligation de bien faire leur travail dans le respect des règles qui régissent chaque responsabilité. Les journalistes et les médias doivent bien informer la population, la justice et la police doivent réprimer les comportements répréhensibles.

Port-au-Prince, le 10 mai 2018

Frantz Duval

Président

Association nationale des médias haïtiens (ANMH)

Featured Posts
Posts Are Coming Soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2023 new radio oriental fm 98.3 lascahobas , haiti.